Newsletter - Banner

Fil d'ariane

Agrégateur de contenus

angle-left L'horloge biologique cérébrale stimule les signaux de soif avant la période de sommeil

Cette découverte pourrait permettre d’atténuer les effets du décalage horaire et du travail par quarts

28 septembre 2016

Selon les résultats d’une étude publiée dans la revue Nature par des chercheurs l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM), l’horloge biologique cérébrale stimule les signaux de soif dans les heures qui précèdent le sommeil.

Cette découverte ‒ et celle du processus moléculaire sous-jacent ‒ jette pour la première fois la lumière sur la façon dont l’horloge biologique assure la régulation de certaines fonctions physiologiques. Et bien que cette étude ait été réalisée chez la souris, « ses résultats pourraient mener à la mise au point de médicaments qui ciblent les récepteurs intervenant dans les perturbations causées par le décalage horaire et le travail par quarts », affirme Charles Bourque, auteur en chef de l’étude, professeur au Département de neurologie de l’Université McGill et scientifique rattaché au Programme en réparation du cerveau et en neurosciences intégratives de l’IR-CUSM. Lire la suite