Newsletter - Banner

Fil d'ariane

Agrégateur de contenus

angle-left Prescrire les statines différemment pour mieux prévenir les maladies cardiovasculaires

Une étude dirigée par l'IR-CUSM, en collaboration avec des chercheurs aux États-Unis, pourrait changer la façon d'envisager la prescription des statines

11 mars 2016

Des millions de gens prennent un traitement à base de statines pour réduire leur taux de cholestérol. À l'heure actuelle, les statines sont prescrites à des patients qui présentent un futur risque d'accidents cardiaques, souvent déterminé par l'âge, ce qui exclut de nombreuses personnes qui pourraient en bénéficier. Une nouvelle étude dirigée par l'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM) à Montréal, et menée en collaboration avec des chercheurs aux États-Unis, pourrait changer la façon d'envisager la prescription des statines. L'équipe de recherche a mis au point un nouveau modèle pour déterminer à qui administrer ces médicaments anti-cholestérol importants. Les résultats, publiés en ligne dans Circulation, la revue de l'American Heart Association, pourraient améliorer la prévention des maladies cardiovasculaires, particulièrement chez les jeunes patients.

« Notre étude nous amène à aborder différemment la prescription des statines. Nous devrions non seulement tenir compte des personnes qui sont à risque d'avoir une crise cardiaque, mais également de celles qui pourraient bénéficier du traitement, explique l'auteur principal de l'étude, Dr George Thanassoulis, directeur du programme de cardiologie préventive et de génomique cardiovasculaire du CUSM et professeur agrégé de médecine à l'Université McGill. Par exemple, les patients moins âgés dont le taux de cholestérol est élevé sont souvent considérés comme "trop jeunes" pour être à risque d'une crise cardiaque à court terme, mais notre analyse révèle qu'ils profiteraient d'un traitement par statines, même à court terme, et qu'ils devraient donc y être admissibles ». Lire la suite