Newsletter - Banner

Fil d'ariane

Agrégateur de contenus

angle-left Découverte d'un mécanisme atténuant l'effet de la cocaïne sur le cerveau

Une nouvelle approche pour réduire le risque de rechute chez les consommateurs de drogue

20 mai 2016

Dans le cerveau, les cellules microgliales jouent un rôle clé pour limiter les effets nocifs de la cocaïne, selon une étude importante menée par une équipe de l'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM) à Montréal.

Ces travaux, qui ont fait l'objet d'une publication dans le journal Neuron, sont les premiers à montrer que les cellules microgliales peuvent réduire l'impact de la cocaïne sur les circuits neuronaux. Une découverte qui ouvre la voie au développement de traitements efficaces contre la dépendance à cette drogue.

« Nous avons découvert que la cocaïne active les cellules microgliales, qui déclenchent alors un signal inflammatoire ayant pour but d'essayer de contrer les effets de la drogue sur les neurones »,  explique l' auteur principal de l'étude, Dr David Stellwagen, chercheur au sein du Programme en réparation du cerveau et en neurosciences intégratives de l'IR-CUSM et professeur agrégé au département de Neurologie et de Neurochirurgie de l'Université McGill. Lire la suite