Newsletter - Banner

Fil d'ariane

Agrégateur de contenus

angle-left Des biomarqueurs pour prédire les métastases du cancer du sein aux poumons et au foie

Le chercheur Peter Siegel de l’IR-CUSM et son associé de recherche, Sébastien Tabariès, ont identifié un élément clé des métastases pulmonaires et hépatiques du cancer du sein 

Le 4 avril 2019

Source : Le Bulletel. Chez environ 20 % à 30 % des personnes atteintes de cancer du sein, la tumeur primitive se propage à d’autres organes, comme les os, les poumons, le foie ou le cerveau. Ces métastases sont à l’origine de 90 % des décès en cours de traitement contre le cancer du sein. Malheureusement, beaucoup des processus cellulaires propres aux métastases du cancer du sein sont mal compris, et aucun traitement ciblé n’existe à l’heure actuelle. Dans des travaux publiés dans la revue Genes & Development, des scientifiques du Centre de recherche sur le cancer Goodman de la Faculté de médecine de l’Université McGill ont identifié des biomarqueurs métastatiques potentiels ainsi qu’un élément clé des métastases pulmonaires et hépatiques du cancer du sein. 

Peter Siegel, Ph. D., l’auteur de référence, est également membre du Programme de recherche en cancer de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill. Son associé de recherche, Sébastien Tabariès, est l’auteur principal. Lire la suite (en anglais)

Peter Siegel (gauche), chercheur de l’Institut de recherche du CUSM et du Centre recherche sur le cancer Goodman, et Sébastien Tabariès, associé de recherche