Newsletter - Banner

Fil d'ariane

Agrégateur de contenus

angle-left S'attaquer au problème de l'observance médicamenteuse sur plusieurs fronts

Une nouvelle étude clinique combine la technologie numérique avec le « coaching » dans le but d’améliorer le suivi chez les jeunes patients greffés du rein

27 mars 2018

Montréal – Apprendre à devenir autonome et responsable fait partie de l’apprentissage à faire au cours de l’adolescence et des premières années de l’âge adulte. Pendant cette période de la vie, on commet souvent des erreurs, dont on tire des leçons. Toutefois, chez les jeunes greffés du rein, le fait de manquer quelques doses antirejet peut avoir des conséquences désastreuses sur la viabilité du greffon. En effet, le faible taux d’observance du traitement médicamenteux contribue en grande partie au niveau élevé de rejet d’organes dans ce groupe d’âge.

Des spécialistes de la transplantation d’organes et des chercheurs de huit grands centres hospitaliers pédiatriques répartis au Canada et aux États-Unis ont uni leurs efforts pour faire une différence. Sous la direction de la Dre Bethany Foster, néphrologue pédiatrique et scientifique à l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM) et à l’Hôpital de Montréal pour enfants du CUSM, l’équipe a réalisé une étude clinique novatrice, appelée TAKE-IT. L’objectif de cette étude clinique était de tester un nouveau mode d’intervention dans le but d’améliorer l’observance au traitement chez les jeunes greffés du rein (c’est-à-dire le suivi responsable du traitement prescrit). Les résultats de cette étude clinique sont publiés en ligne aujourd’hui, dans The American Journal of Kidney Diseases (AJKD), par  l’équipe de l’IR-CUSM.

« Oublier de prendre ses médicaments antirejet, même si cela n’arrive qu’à quelques reprises, peut entraîner un échec de la greffe, explique la Dre Foster, auteure principale de l’étude qui est aussi une chercheuse du Programme en santé de l'enfant et en développement humain de l’IR‑CUSM et professeure à la Faculté de médecine de l’Université McGill. Compte tenu de la pénurie d’organes disponibles à des fins de transplantation, chaque échec représente une perte, non seulement pour le patient, mais également pour toutes les personnes concernées par la greffe d’organes. »

La non-observance du traitement médicamenteux constitue un problème important dans le segment de la population qui représente 15 à 30 pour cent des enfants nord-américains atteints d’une maladie chronique et entraîne un taux de morbidité et de mortalité important. La non-observance entraînerait aussi des coûts de soins de santé estimés à des millions de dollars, alors que ces coûts pourraient être évités. Lire la suite