Newsletter - Banner

Fil d'ariane

Agrégateur de contenus

angle-left Les tests cutanés pour prouver l'allergie aux antibiotiques seraient inefficaces

Les tests cutanés utilisés pour prédire les allergies à l'amoxicilline seraient inefficaces, selon une étude réalisée par des chercheurs montréalais

8 avril 2016

Les tests cutanés habituellement utilisés pour prédire les allergies à l'amoxicilline, l'un des antibiotiques les plus prescrits chez l'enfant, s'avèrent inefficaces. C'est ce que révèle une nouvelle étude dirigée par une équipe de l'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM) à Montréal. Les résultats, publiés cette semaine dans la revue scientifique JAMA Pediatrics, ont démontré que le test de provocation par voie orale, accompagné d'un suivi approprié, était une méthode de dépistage plus efficace et plus sécuritaire pour diagnostiquer les réactions à l'amoxicilline qui sont jugées sans danger pour les enfants.

« D'après notre étude, les tests cutanés ont peu de valeur diagnostique. Nous devrions passer immédiatement au test de provocation à dose progressive, qui est plus significatif et spécifique », affirme l'auteur principal de l'étude, Dr Moshe Ben-Shoshan, allergologue à l'Hôpital de Montréal pour enfants du CUSM (HME-CUSM) et professeur adjoint de pédiatrie à l'Université McGill. Les médecins pourraient ainsi modifier leur mode d'évaluation de l'allergie à l'amoxicilline chez l'enfant, car les tests cutanés sont des méthodes de dépistage encore recommandées en milieu hospitalier. Lire la suite