Section - Banner

Fil d'ariane

Troubles musculosquelettiques

Responsables:
Richard Kremer, MD, PhD
Henri-André Ménard, MD

Les objectifs généraux de l'axe des troubles musculosquelettiques sont d'améliorer les connaissances sur les mécanismes de ces pathologies et d'accélérer l'élaboration de stratégies de prévention, de diagnostic et de traitement.

Les chercheurs cliniciens rattachés à cet axe se concentrent sur l'étude des troubles musculosquelettiques, en particulier sur la reconstruction musculosquelettique et sur les bases biologiques et génétiques des troubles osseux et du cancer des os. Parmi les travaux de recherche en cours, mentionnons l'identification des voies moléculaires des pathologies osseuses et articulaires, comme les maladies dégénératives et inflammatoires des articulations et des disques, le cancer primaire et métastatique, l'ostéoporose et les fractures par insuffisance osseuse axiales et périphériques ainsi que les problèmes du développement musculosquelettique tels que l'ostéogenèse imparfaite, les malformations congénitales et la scoliose.

Au sein de l'axe, on attache une grande importance à l'évaluation et au traitement de ces troubles par la recherche translationnelle sur l'administration des soins de santé, philosophie de base du CUSM. Aussi existe-t-il des collaborations solides entre les chercheurs fondamentaux et cliniciens, les radiologistes et les épidémiologistes qui se penchent sur les troubles musculosquelettiques à l'échelle du CUSM. Les travaux de recherche de l'axe s'effectuent notamment dans les laboratoires de recherche orthopédique Jo Miller et de l'Université McGill, au sein du groupe à orientation clinique d'arthroplastie orthopédique, au Centre d'orthopédie rachidienne, chez le groupe d'orthopédie pédiatrique et au Centre du métabolisme des os.

Les percées scientifiques qui s'effectuent actuellement concernent le développement des notions de la chirurgie rachidienne non effractive, notamment la science robotique et la technologie des interventions non effractives, ainsi que l'exploration des agents de régénération osseuse. Les études génétiques sur des modèles animaux portent sur l'expression génique dans les précurseurs osseux de l'ostéoporose, les gènes candidats de l'ostéoporose et l'interaction des hormones et des cellules cancéreuses avec le squelette, en vue de trouver de nouveaux modes de prévention ou de guérison des grandes maladies osseuses. L'axe est également l'un des centres de l'Étude canadienne multicentrique de l'ostéoporose (CaMos) qui, de concert avec d'autres projets épidémiologiques, poursuit au Québec sa collecte de renseignements critiques sur les effets de médicaments spécifiques sur le squelette.

Les objectifs généraux de l'axe des troubles musculosquelettiques sont d'améliorer les connaissances sur les mécanismes de ces pathologies et d'accélérer l'élaboration de stratégies de prévention, de diagnostic et de traitement.