Retour

Biofilms — L'éradication a commencé

Des scientifiques canadiens font une avancée dans la lutte contre l’armure en sucre des microbes

21 juin 2017

Montréal – Avez-vous déjà entendu parler des biofilms? Ce sont des pellicules visqueuses semblables à de la colle qui sont produites par des micro-organismes, comme les bactéries et les champignons, pour coloniser des surfaces. Ils peuvent se développer sur des tissus animaux et végétaux, et même sur des dispositifs médicaux à l’intérieur du corps humain comme des cathéters, des valves cardiaques ou des prothèses de hanches. Les biofilms protègent les micro-organismes contre le système immunitaire et augmentent leur résistance aux antibiotiques. Il s’agit de l’une des plus importantes menaces pour les patients en milieux hospitaliers. Il y a cependant de bonnes nouvelles : des chercheurs de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR‑CUSM) et The Hospital for Sick Children (SickKids) ont mis au point une nouvelle technologie utilisant des enzymes qui empêche la formation des biofilms et peut même les détruire.

Cette découverte, qui a récemment fait l’objet d’une publication dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), ouvre une avenue prometteuse pour l’élaboration de stratégies novatrices visant à traiter une panoplie de maladies et d’infections nosocomiales comme les pneumonies, les infections sanguines ou urinaires. Chaque année en Amérique du Nord, les infections liées aux biofilms sont responsables de milliers de décès. Les biofilms sont difficiles à éradiquer parce qu’ils sécrètent une matrice faite de molécules de sucre, qui forme un genre d’armure agissant comme une barrière physique et chimique, et empêche les antibiotiques d’atteindre leurs cibles à l’intérieur du microbe. Lire la suite