Newsletter - Banner

Fil d'ariane

Agrégateur de contenus

angle-left Les Canadiens vieillissent bien et en santé, mais ...

La plus grande étude canadienne sur le vieillissement publie ses premières données recueillies auprès de 50 000 participants

22 mai 2018

Ce n’est pas tous les jours qu’on reçoit un appel pour savoir si on veut participer à une étude sur le vieillissement pour les 20 prochaines années de notre vie. C’est ce que 50,000 Canadiens âgés de 45 à 85 ans ont pourtant accepté de faire en prenant part à l’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement (ÉLCV), qui réunit plus de 160 chercheurs à travers le pays. Il s’agit de l’une des études les plus vastes et exhaustives jamais menée, sur la santé et le bien-être d’une population vieillissante d’un pays.

L’ÉLCV, qui est dirigée par l’Université McMaster et qui compte des joueurs clé au Québec comme l’Institut de recherche du Centre universitaire de sante McGill (IR-CUSM) et le Centre de recherche sur le  vieillissement affilié à l’Université Sherbrooke, a publié aujourd’hui un premier rapport sur les aspects physiques, psychologiques et sociaux associés au vieillissement.

« Nous sommes heureux de publier ces premières données, ça a été une long voyage », dit Christina Wolfson, co-chercheuse principale de l’ÉLCV, qui est aussi scientifique à l'IR-CUSM et professeure aux départements de médecine et d'épidémiologie, de biostatistique et de santé au travail de l'Université McGill. « Cette étude est unique, non seulement parce qu'elle allie les aspects sociaux et psychologiques ainsi que les facteurs de santé associés à la vieillesse, mais parce qu’elle compte des participants aussi jeunes que 45 ans. »

Quelques-uns des points saillants et des observations du  Rapport de l’ÉLCV sur la santé et le vieillissement au Canada sont :

  • 95 % des aînés canadiens jugent que leur santé mentale est excellente, très bonne ou bonne;
     
  • les femmes rapportent les sentiments de solitude et d’isolement social plus souvent que les hommes, et il y a une corrélation notable entre le sentiment de solitude et la prévalence de la dépression chez les aînés canadiens;
     
  • 44 % des aînés canadiens rapportent prodiguer un certain niveau de soins à d’autres personnes, et que c’est chez les personnes âgées de 55 à 64 ans qu’on retrouve la plus forte proportion d’aidants (près de 50 % d’entre elles);
     
  • Près de 5 % des Canadiens âgés de 45 à 85 ans déclarent avoir fait une chute au cours des 12 derniers mois. Les femmes ont plus souvent été victimes d’une chute que les hommes.
     

En savoir plus