Retour

Dernières nouvelles du Centre de recherche évaluative en santé (CRES)

Après deux ans de discussions et de négociations entre le CUSM et le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), les chercheurs du CRES, le personnel et les étudiants à l'IR-CUSM ont obtenu suffisamment d'espace pour mener leurs recherches. Environ 75 % de cet espace sera adjacent au nouveau CUSM du site Glen, au 5252, boulevard de Maisonneuve Ouest, et le reste sera situé dans l'édifice R de l'Hôpital général de Montréal. Les plans architecturaux du site 5252 sont maintenant achevés et les rénovations devraient débuter cet automne, le déménagement étant prévu pour le début de 2016. Le site de l'HGM devrait être fonctionnel peu après.

Puisque les sites de l'Hôpital Royal Victoria (HRV), de l'Hôpital de Montréal pour enfants (HME) et de l'Institut thoracique de Montréal (ITM) devaient être vacants entre avril et juin, la plupart des chercheurs du CRES qui y travaillaient ont dû déménager dans des locaux temporaires. Plusieurs des chercheurs à l'HRV et tous ceux de l'HME ont été relogés dans des secteurs de l'HRV qui resteront ouverts jusqu'à ce que l'espace du 5252 soit prêt. Les chercheurs du CRES qui travaillent à l'édifice V ou Ross 4 de l'HRV pourront rester dans leurs locaux actuels jusqu'à ce qu'ils déménagent au 5252 ou à l'HGM. Ceux qui étaient à l'HME ont été réinstallés au 4018, rue Sainte-Catherine Ouest, beaucoup de leurs employés étant restés à Place Toulon (4060, rue Sainte-Catherine Ouest) jusqu'à ce qu'ils déménagent au 5252.

Il va sans dire que ces déménagements ont occasionné des dérangements, surtout pour les cliniciens-chercheurs qui doivent faire la navette au site Glen pour effectuer leurs tâches cliniques. Cependant, la plupart des chercheurs, des employés et des étudiants ont fait preuve d'une patience remarquable face à ces défis. Nous attendons avec impatience nos déménagements permanents l'hiver prochain, les nouvelles occasions de collaboration qui devraient émerger de la proximité, et (surtout!) la perspective de ne plus avoir à penser au courrier, à l'eau chaude et aux services de conciergerie, pour nous concentrer sur la science.