Retour

De quelques gouttes de sang à une percée majeure en immunologie

Des chercheurs élucident les rôles de FOXP3, un gène clé dans le contrôle de notre système immunitaire

5 juillet 2017

Montréal – Des scientifiques de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR CUSM) semblent avoir percé les secrets du fonctionnement des cellules « garde-fou » de notre système immunitaire : les lymphocytes T régulateurs. Ces cellules appelées plus couramment Treg sont cruciales, car elles régulent la réponse d’autres lymphocytes afin d’éviter des réactions excessives de notre système immunitaire. Les résultats de cette étude publiée dans la revue Science Immunology pourraient avoir une incidence majeure sur notre compréhension et le traitement des maladies auto-immunes et inflammatoires chroniques, mais aussi de l’asthme, des allergies et du cancer.

C’est en s’intéressant à une mutation rare du gène humain appelé FOXP3 que les chercheurs ont compris le fonctionnement des cellules Treg. L’importance du gène FOXP3 dans le bon fonctionnement de ces cellules était déjà bien documentée, mais ses mécanismes n’étaient pas encore clairs pour les scientifiques. Lire la suite