Newsletter - Banner

Fil d'ariane

Agrégateur de contenus

angle-left Découverte d’un nouveau marqueur du cancer du pancréas

L’avancée pourrait contribuer au diagnostic plus précoce de ce cancer mortel

L’adénocarcinome canalaire pancréatique (ACCP) est la quatrième cause de mortalité liée au cancer. La tumeur étant localisée profondément dans l’abdomen, les symptômes spécifiques ne se manifestent habituellement que lorsque le cancer a déjà atteint un stade avancé. Pour améliorer le pronostic des patients, il faut donc mettre au point de toute urgence des biomarqueurs diagnostiques sensibles et spécifiques, ainsi que des approches thérapeutiques et préventives novatrices.

Explorer le potentiel des protéines Reg

Le rôle des protéines Reg (pour Regenerating) – un groupe de protéines associées à la prolifération et à la différenciation de divers types de cellules, ainsi qu’à la protection contre la mort cellulaire à la suite de dommages ou d’une inflammation –dans la régénération des îlots pancréatiques chez les diabétiques était déjà connu, mais aucune étude systématique n’avait encore été menée sur leur fonction liée au cancer du pancréas. Cette idée a été explorée pour la première fois récemment par des chercheurs de l’Université McGill, qui ont publié leurs résultats dans la revue Oncotarget.

Travaillant de concert, le Dr Zu-Hua Gao, directeur du Département de pathologie et le Pr Jun-li Liu, professeur agrégé au Département de médecine de l’Université McGill, ont démontré pour la première fois que les protéines Reg sont impliquées dans la carcinogenèse précoce de l’ACCP, comme l’indique l’expression accrue de ces protéines dans les deux lésions précurseures de l’ACCP.

« Nous avons observé des taux élevés de Reg1A et Reg1B dans le sérum et les tissus cancéreux de patients atteints d’ACCP », explique le Dr Gao, qui est également pathologiste en chef du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) et chercheur au Programme de recherche sur le cancer de l’Institut de recherche du CUSM (IR-CUSM). « Les protéines Reg présentent un potentiel comme marqueurs pronostiques de l’ACCP, et l’expression combinée de Reg1A, Reg1B et Reg4 dans les tissus pourrait permettre de faire la distinction, de façon très sensible et très spécifique, entre les métastases hépatiques de l’ACCP et le carcinome biliaire intrahépatique, la deuxième forme de cancer du foie la plus courante. Il était jusqu’ici impossible de distinguer ces deux types de cancer, puisqu’ils présentent la même morphologie au microscope. Pourtant, ils requièrent des protocoles de traitement complètement distincts et ont un pronostic différent. »

Une rencontre fortuite

Le Pr Liu, également chercheur à l’IR-CUSM, étudie depuis longtemps le rôle des protéines Reg dans la régénération des îlots pancréatiques dans les cas de diabète, alors que le Dr Gao axait ses recherches sur le cancer du pancréas et les autres cancers gastro-intestinaux.

Peu après son arrivée à McGill, le Dr Gao a rencontré le Pr Liu à la cafétéria de l’Hôpital Royal Victoria. Discutant de leurs recherches, ils ont décidé d’explorer le rôle de ces protéines dans le développement du cancer du pancréas, et le Dr Gao a fourni au Dr Liu des échantillons de tissus atteints d’ACCP à analyser dans son laboratoire.

« De fait, l’expression des protéines Reg était beaucoup plus intense dans le tissu tumoral que dans les tissus adjacents, note le Pr Liu. Chose intéressante, nous avons constaté une progression graduelle entre les tissus normaux, les lésions précancéreuses et le cancer invasif. Nous avons ensuite analysé les échantillons de sérum et découvert que le sérum des patients atteints de cancer affichait systématiquement un taux plus élevé de protéines Reg que celui des patients sains et de ceux souffrant de pancréatite. »

Prochaines étapes

« Ce projet est un bon exemple des retombées cliniques évidentes des recherches en laboratoire », souligne le Dr Gao. Selon les deux chercheurs, il faut poursuivre les études sur les mécanismes moléculaires en cause. Ils souhaitent maintenant déterminer le potentiel des protéines Reg comme cibles thérapeutiques de l’ACCP.  

« Cette découverte pourrait faciliter le diagnostic précoce du cancer du pancréas, augmentant ainsi les taux de survie, en plus d’aider à évaluer la réponse au traitement et à prédire le pronostic des patients. Nous procédons actuellement à des tests chez des modèles animaux et dans des milieux de culture cellulaire. Un traitement qui réduirait de façon significative la malignité de l’ACCP en ciblant les protéines Reg pourrait sauver des milliers de vie. »

Cette étude a fait l’objet d’un financement de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill.


Regenerating proteins promote acinar-to-ductal metaplasia and act as novel diagnostic and prognostic markers in pancreatic ductal adenocarcinoma. Oncotarget 2016 Oct 24. doi: 10.18632/oncotarget.12834. 


Cette première image 3D d’une culture cellulaire réalisée par la doctorante Qing Li montre que Reg 3A favorise la transformation canalaire des cellules acineuses et la carcinogenèse pancréatique


Résumé graphique de la découverte



 

Édition abrégée publiée le 2 décembre 2016 dans Le Bulletel de la Faculté de médecine, Université McGill