Newsletter - Banner

Fil d'ariane

Agrégateur de contenus

angle-left Le Viagra pour aider les bébés privés d'oxygène à la naissance

Une chercheuse du CUSM à la tête d’un traitement innovant à l’Hôpital de Montréal pour enfants

23 août 2017

« Nous n’avions plus rien à perdre, que des choses à gagner », ont été les premières pensées d’Aleyda Jimenez et de Michel Lévesque quand ils ont décidé de faire participer leur fils Antoine, alors âgé d’un jour, à un nouvel essai clinique dirigé par la Dre Pia Wintermark, pédiatre et néonatologiste à l’Hôpital de Montréal pour enfants du Centre universitaire de santé McGill (HME-CUSM). La Dre Wintermark et son équipe à l’Institut de recherche du CUSM (IR-CUSM) étudient l’effet du Viagra, la populaire pilule bleue, pour « réparer » le cerveau des nouveau-nés ayant été privés d’oxygène au moment de l’accouchement.

Malgré toutes les précautions prises, il arrive qu’il y ait des complications pendant l’accouchement et que tout ne se passe pas comme prévu. C’est ce qui est arrivé à Aleyda, quand elle a arrêté de sentir son bébé bouger pendant plus de 24 heures. « Tout se passait très bien jusqu’à cet incident. Antoine a été privé d’oxygène à la naissance et a dû être réanimé, ce qui a eu de graves répercussions sur sa santé, notamment sur son cœur et ses poumons », confie-t-elle.

L'asphyxie néonatale, c’est-à-dire quand le bébé ne reçoit pas assez d’oxygène à la naissance, survient dans quatre naissances sur 1000. Les lésions causées au cerveau peuvent entrainer des troubles de l’apprentissage et du développement, voire la paralysie cérébrale. Elles sont parfois fatales. En savoir plus