Direction et gestion

Le comité de gestion du Programme en maladies infectieuses et immunité en santé mondiale (MIISM) comprend des représentants provenant des trois pilliers du programme (recherche fondamentale, épidémiologique et évaluative en santé et clinique), ainsi que des membres ne faisant par partie du programme et des stagiaires de recherche. Le comité se rencontre de trois à quatre fois par année pour aborder les enjeux et discuter de stratégies et de sujets afin que le Programme de MIISM progresse vers son objectif, soit de devenir un centre de recherche translationnelle d’envergure mondiale en maladies infectieuses et en maladies d’origine immunitaire.
 


Représentants de la direction
Dr Erwin Schurr (chef de programme)
Dr Marcel Behr (chef associé de programme)
Dr Éric Béliveau (Gestionnaire de programme)

Représentants de la recherche fondamentale
Dre Nicole Bernard
Dr Ciriaco Piccirillo

Représentants de la recherche épidémiologique et évaluative en santé
Dre Theresa Gyorkos
Dre Marina Klein
Dr Madhukar Pai

Représentants de la recherche clinique
Dr Don Sheppard
Dr Marcel Behr

Représentants des étudiants aux cycles supérieurs et des boursiers postdoctoraux
James Stewart (coprésident du comité des stagiaires du Programme en MIISM)
Roman Istomine (coprésident du comité des stagiaires du Programme en MIISM)

Membres externes (ne provenant pas du Programme en MIISM)
Dr Maziar Divangahi
Dre Marie Hudson

 

Chefs de programme et gestionnaire
Le Dr. Erwin Schurr a obtenu son doctorat de l'Institut de biophysique et de radiobiologie à l'université Albert Ludwig de Fribourg-en-Brisgau, en Allemagne. Il a ensuite fait ses études postdoctorales en génétique moléculaire à l'Université McGill. En 1991, c'est au titre de professeur adjoint qu'il s'est joint au centre d'étude sur la résistance de l'hôte et à la Faculté de médecine de l'Université McGill. Il est maintenant professeur titulaire de la chaire James McGill de médecine et de génétique humaine à l'Université McGill, et directeur du Programme de maladies infectieuses et d'immunité en santé mondiale à l'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill. Son domaine principal d'étude est l'identification de facteurs génétiques de l'hôte prédisposant aux maladies mycobactériennes, travail financé par des organismes de financement nationaux et internationaux. Il est l'auteur de nombreuses publications sur l'identification de facteurs génétiques déterminant la sensibilité de l'hôte à la lèpre et à la tuberculose. Ses recherches actuelles ciblent le contrôle génétique des troubles inflammatoires et le rôle des déclencheurs microbiens et se fondent sur une approche systémique.

Le Dr. Marcel Behr est professeur de médecine à l'Université McGill, directeur du Centre international de tuberculose de McGill et microbiologiste en chef au Centre universitaire de santé McGill (CUSM). Sa formation comprend un baccalauréat en sciences (biochimie) de l'université de Toronto, un doctorat en médecine de l'université Queen's, une résidence en maladies infectieuses et en microbiologie médicale à McGill et une maîtrise en sciences (épidémiologie) de McGill. Il a aussi effectué des études postdoctorales en épidémiologie moléculaire et en génomique bactérienne à l'université de Stanford. Dans le cadre de ses recherches, le Dr Behr s'intéresse principalement à l'application de la génétique bactérienne pour étudier l'épidémiologie et la pathogénèse des mycobactérioses. Notamment, il étudie la M. tuberculosis, qui cause la tuberculose (TB), le bacille de Calmette-Guérin (BCG), le vaccin contre la TB, et les mycobactéries non tuberculeuses, dont celles qui appartiennent au complexe de M. avium-intracellulare. Son travail a été reconnu par de nombreux prix, tant au Québec (chercheur national du Fonds de recherche du Québec — Santé) qu'à l'international (membre de l'American Society for Clinical Investigation en 2010). Les recherches du Dr Behr sont financées par des subventions de fonctionnement des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), par Génome Québec et par les National Institutes of Health (NIH) aux États-Unis.

Le Dr Éric Béliveau détient un doctorat en pharmacologie de l’Université de Sherbrooke où il a notamment étudié les propriétés fonctionnelles des récepteurs. Il a ensuite poursuivi sa formation à l’Université Laval et au Centre de recherche du CHU de Québec, où il a coordonné les activités scientifiques d’un projet de recherche pour développer des anticorps ciblant le cerveau et des nanoparticules avec des applications en thérapie et en imagerie médicale. Au cours des 15 dernières années, il a développé une expertise variée en recherche sur des modèles cellulaires, des modèles murins, des échantillons de tissus humains et en bio-informatique pour des analyses à haut débit. Il a participé à plusieurs projets en collaboration avec des compagnies, au transfert des technologies, à la rédaction de demandes de subventions et à l’organisation d’événements.