Newsletter - Banner

Fil d'ariane

Agrégateur de contenus

angle-left Conférence du Programme en MIISM (le 27 mars 2019)
Conférence du Programme en MIISM (27 mars 2019)

Où : Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM), site Glen, Bloc E, salle M1.3509, 1001, boul. Décarie, Montréal, Québec, H4A 3J1

Quand : Mercredi 27 mars, midi à 13 h


Conférencier : Jean Tchervenkov, MDCM, FRCS, FACS
Professeur de chirurgie
Directeur des services de greffe de reins
Programme de Chirurgie hépatobiliaire et greffe d'organes
Centre universitaire de santé McGill

Développer de nouveaux outils afin de prévoir les résultats des allogreffes de transplantation rénale à l'aide de mesures donneur-receveur pré-greffe

Objectif: le dysfonctionnement d'allogreffe précoce et le rejet de greffe à long terme sont deux obstacles majeurs de la transplantation rénale. Nous devons trouver de nouveaux biomarqueurs pré-greffe afin de prévoir les dysfonctionnements d'allogreffes, qui favoriseraient la prise de décision relative à l'allocation optimale de donneurs de rein. La cellule CD4+CD127lo/- TNFR2+ Treg chez un receveur de greffe fut identifiée comme marqueur immunitaire lié à l'insuffisance rénale aiguë (IRA). Dans le cadre de cette étude, nous avons utilisé des mesures de donneur et de receveur afin de prévoir les résultats de greffons à la suite d'une transplantation rénale. Les méthodes: dans le contexte de cette étude, 76 cellules CD4+CD127lo/-TNFR2+ Treg de receveurs de transplantation rénale décédés furent mesurées par cytométrie de flux. Les caractéristiques du receveur et du donneur furent récupérées dans la base de données. Une régression logistique binaire fut effectuée pour évaluer la précision prédictive des variables de la qualité du donneur, du receveur et de l'organe pour les résultats précoces d'une transplantation ainsi que de la perte d'un greffon huit ans après la transplantation. Résultats: les variables comme le Kidney Donor Risk Index, le temps d'ischémie froide et la sensabilisation furent incorporés à un pourcentage de cellules CD4+CD127lo/- TNFR2+ Treg pré-greffe afin de créer des modèles de régression logistique pour prévoir l'incidence de retard de fonctionnement du greffon (AUC=.801, p value<.01), l'IRA (AUC=.910, p value<.01), un rejet aigu dans les six mois (AUC=.861, p value<.01), et la perte de greffon après huit ans. Conclusions: il est possible de prévoir les résultats de greffe à court et long terme avec des caractéristiques pré-greffe de donneurs et de receveurs. La qualité de l'organe, le statut immunitaire du receveur et les lésions d'ischémie-reperfusion sont des caractéristiques précieuses et dictent les résultats liés à une greffe.