Newsletter - Banner

Fil d'ariane

Agrégateur de contenus

angle-left Mettre fin à la tuberculose? Attention aux lacunes! (le 27 février 2019)
Mettre fin à la tuberculose? Attention aux lacunes! (le 27 février 2019)

Où : À l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM), site Glen, Bloc E, salle M1.3509, 1001, boul. Décarie, Montréal, Québec, H4A 3J1

Quand :  mercredi 27 février, 12 à 13 h


Conférencier : Prof., Dr de médecine, Dr honoris causa Christoph Lange
Médecin-chef et directeur médical, Centre de recherche Borstel, Centre du poumon Leibniz, Borstel, Allemagne
Professeur et chaire de médecine respiratoire et de santé internationale, université de Lübeck, Allemagne
Professeur étranger dans le Département de médecine, université Karolinska, Stockholm, Suède
Professeur visiteur dans le Département de microbiologie, université d’Umea, Suède
Professeur agrégé, université d’État de médecine et pharmacie, Chisinau, république de Moldavie

En 2015, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déployé une stratégie pour mettre fin à la tuberculose dans le but ambitieux de réduire le nombre de décès de 95 % par rapport à 2015, l’incidence de 90 % (moins de 10 cas de tuberculose sur 100 000 personnes) et plus aucune famille supportant des coûts catastrophiques liés à la tuberculose d’ici à 2035. Toutefois, selon le dernier rapport de l’OMS, le nombre estimé de patients atteints de tuberculose a augmenté de 8,6 à 10 millions entre 2012 et 2017 et le nombre de patients atteints de tuberculose multirésistante (TB-MR) a augmenté de 84 000 à 161 000 au cours de la même période. L’estimation de cas de TB-MR est trois fois plus élevée. Il semblerait que les objectifs établis par l’OMS sont bien trop optimistes. Cette présentation se concentrera sur les lacunes devant être abordées en matière de contrôle de la tuberculose avant que l’objectif de mettre fin à la tuberculose ne devienne réaliste.