Newsletter - Banner

Fil d'ariane

Agrégateur de contenus

angle-left Lueurs d’espoir pour les cancers du sein difficiles à traiter

Une collaboration multipartite unique créée pour développer de nouvelles thérapies contre le cancer ciblant les régulateurs de réparation de l’ADN

17 mai 2019

Alain Nepveu, Ph. D., est membre du Programme en recherche sur le cancer de l’Institut de recherche du CUSMSource : Neomed. L’Institut NÉOMED, le CQDM, la Société canadienne du cancer, le Centre de recherche sur le cancer Goodman et l’Institut Lady Davis ont annoncé aujourd’hui une collaboration multipartite unique pour développer de nouveaux traitements anticancéreux. Poursuivre la lecture.

Cette collaboration a pour but de faire avancer plus rapidement deux nouveaux programmes de recherche basés sur deux régulateurs principaux des mécanismes de réparation de l’ADN, CUX1 et PARG. Ces derniers sont considérés comme d’importantes nouvelles cibles et jouent un rôle dans les cancers du sein difficiles à traiter, y compris les sous-types du cancer du sein. Les efforts de recherche au sein de ces deux programmes seront déployés à l’Institut NEOMED et dans les laboratoires d’Alain Nepveu, Ph. D., au Centre de recherche sur le cancer Goodman de l’Université McGill et l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (CUX1) et de Michael Witcher, Ph. D., à l’Institut Lady Davis de l’Hôpital général juif (PARG).

En savoir plus