Newsletter - Banner

Fil d'ariane

Agrégateur de contenus

angle-left L’utilisation hors indication d’anticonvulsivants pourrait mettre la santé de certains patients en danger

Malgré leur efficacité prouvée limitée, les gabapentinoïdes sont fréquemment prescrits pour traiter la douleur

10 mai 2019

Source : CUSM. L’utilisation hors indication répandue d’un type d’anticonvulsivants commercialisés à l’origine pour traiter l’épilepsie, appelés gabapentinoïdes, pourrait mettre certains patients en danger, selon une étude menée par une équipe du Centre universitaire de santé McGill et publiée aujourd’hui dans le Journal of Hospital Medicine (JHM). Ces résultats pourraient avoir des implications cliniques importantes, car les gabapentinoïdes sont aujourd’hui fréquemment prescrits comme antidouleurs à la population générale, y compris aux personnes âgées  souffrant de multiples maladies. L'étude a révélé qu'un adulte sur huit admis dans un hôpital du Québec s'était vu prescrire ce médicament comme faisant partie de ses médicaments habituels pris à domicile.

Dre Emily McDonald est membre du Progamme en maladies infectieuses et immunité en santé mondiale de l’Institut de recherche du CUSM« Si dans certains cas, l’utilisation des gabapentinoïdes hors indication peut être bénéfique, le public devrait connaître leurs possibles dangers. Cette classe de médicaments devient de plus en plus courante, malgré les faibles preuves qu’elle diminue la douleur et les preuves qu’elle augmente les risques de chutes, de fractures et de pertes de mémoire,», dit l’auteure principale Dre Emily G. McDonald, qui est médecin à la Division de médecine générale interne du CUSM, ainsi que professeure adjointe de médecine à l’Université McGill et chercheuse à l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM). 

De décembre 2013 à juin 2017, l’équipe de recherche a étudié une cohorte de patients ambulatoires admise dans une unité médicale d’enseignement clinique comptant 52 lits au site Glen (adulte) du CUSM. Elle a découvert que plus de 13 % des 4 103 patients hospitalisés avaient été prescrits le médicament avant d’être admis. 

« Il s’agit d’une population plus âgée qui souffre de plusieurs problèmes de santé. Elle court donc un plus grand risque de développer des complications liées à la prise inutile de médicaments », dit le Dr Marc-Alexandre Gingras, le premier auteur de l’étude et résident en médecine interne au CUSM. Même lorsqu’il était question d’indications approuvées, les doses étaient souvent plus faibles que ce qui était jugé efficace.  De plus, les médicaments étaient coprescrits avec des benzodiazépines et des opioïdes, ce que selon une autre étude pourrait causer une augmentation du risque de décès.

Réévaluation régulière

« Ces médicaments devraient être réévalués régulièrement et leur prise devrait être arrêtée progressivement afin d’éviter des complications telles que les crises convulsives », dit la Dre McDonald. Elle ajoute qu’au CUSM, les gabapentinoïdes sont signalés au médecin traitant du patient, afin qu’il puisse réévaluer l’indication du médicament, évaluer son efficacité et considérer sa déprescription afin d’aider à réduire la polypharmacie, c’est-à-dire, l'utilisation concomitante de plusieurs médicaments par un patient.

Il s’agit du premier article qui décrit la quantité élevée d’utilisation hors indication de gabapentinoïdes chez les patients hospitalisés.  


À propos du Centre universitaire de santé McGill

Le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) figure parmi les meilleurs centres hospitaliers universitaires offrant des soins tertiaires et quaternaires (complexes). Fort du leadership médical de ses hôpitaux fondateurs, le CUSM offre des soins multidisciplinaires, d’une qualité exceptionnelle, centrés sur les besoins du patient et dans un environnement bilingue. Affilié à la Faculté de médecine de l’Université McGill, le CUSM contribue à l’évolution de la médecine pédiatrique et adulte en attirant des sommités cliniques et scientifiques du monde entier, en évaluant les technologies médicales de pointe et en formant les professionnels de la santé de demain. En collaboration avec nos partenaires, nous bâtissons un meilleur avenir pour nos patients et leurs familles; pour nos employés, professionnels, chercheurs et étudiants; pour notre collectivité; et surtout, pour la vie. www.cusm.ca


Sur l’étude: 

L’étude entitulée Retrospective Cohort Study of the Prevalence of Off-label Gabapentinoid Prescriptions in Hospitalized Medical Patients a été co-réalisée par Marc-Alexandre Gingras; Anthony Lieu; Louise Papillon-Ferland; Todd C Lee; Emily G McDonald.

DOI: 10.12788/jhm.3203

Ce travail a été rendu possible grâce au financement du Fonds pour l'amélioration de la qualité et de la sécurité des patients du C9. 

 

Pour information : 
Gilda Salomone
Relations médias
Centre universitaire de santé McGill

C. 514 377-4996
gilda.salomone@muhc.mcgill.ca