Newsletter - Banner

Fil d'ariane

Agrégateur de contenus

angle-left Le Dr Daniel Dufour est lauréat du Prix Pfizer pour l’excellence en recherche de la Fondation de l’Hôpital de Montréal pour enfants
Le Dr Daniel Dufort est membre du Programme en santé de l’enfant et en développement humain de l’Institut de recherche du CUSM
Le Dr Daniel Dufort est membre du Programme en santé de l’enfant et en développement humain de l’Institut de recherche du CUSM

Son lien entre le gène Nodal et l’accouchement prématuré pourrait aider à mettre au point des thérapies qui permettraient à un plus grand nombre de femmes de poursuivre leur grossesse à terme

Septembre 2019

Source : Chez Nous (l’Hôpital de Montréal pour enfants du CUSM). Le Dr Daniel Dufort a bien des raisons de célébrer ces jours-ci. « Je suis très flatté en fait... Je ne m’y attendais pas », a-t-il déclaré lors d’une entrevue accordée au lendemain de la naissance de son premier petit-enfant.

La grossesse de sa fille a profondément marqué cet homme qui a consacré sa carrière à la recherche sur les naissances prématurées. « Ça a été angoissant en fait », confie-t-il soulagé, après avoir été témoin de la grossesse de sa fille tout en étant conscient que n’importe quoi pouvait arriver. « Je me mets à la place d’autres parents. Leurs filles sont en train de vivre une grossesse et je vois pourquoi c’est si important de poursuivre mes travaux et d’essayer d’empêcher que quelque chose n’arrive pendant la grossesse. C’est important pour moi et pour tous les autres parents qui vivent la même chose. »

Un membre du Programme en santé de l’enfant et en développement humain de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill, le Dr Dufort et son équipe ont fait les manchettes l’automne dernier pour une percée majeure en identifiant une cause possible de naissances prématurées. Les chercheurs se sont penchés sur un gène appelé Nodal qui induit les contractions en régulant le système immunitaire et les facteurs inflammatoires qui y sont associés.

Après avoir avancé plusieurs suppositions, leur hypothèse s’est confirmée, mais ce qu’ils ont également observé, dans leur étude sur des souris, c’est que dans chaque cas, la diminution du gène Nodal a conduit à une naissance prématurée.

« Nos travaux de recherches se poursuivent et des thérapies potentielles sont en cours de développement », précise le Dr Dufort.

D’ici à ce que sa petite-fille envisage la maternité, ces thérapies seront peut-être largement accessibles.

Lire plus dans l’édition spéciale d’automne 2019 de Chez Nous