« she MATTERS »: Améliorer la santé cardiovasculaire des nouvelles mères

Le projet « she MATTERS » (pour iMproving cArdiovascular healTh in new moThERS, soit améliorer la santé cardiovasculaire chez les nouvelles mères) vise à comprendre si une intervention liée à l’allaitement peut améliorer la pression artérielle et les marqueurs de risque métabolique chez les femmes ayant été récemment atteintes de troubles hypertensifs de la grossesse (THG). Les complications liées à la grossesse sont des facteurs de risque des maladies cardiovasculaires prématurées et des accidents vasculaires cérébraux spécifiques aux femmes. L’allaitement peut protéger contre le développement de l’hypertension et du syndrome métabolique. L’information découlant de ce programme établira les bases des approches personnalisées spécifiques au sexe et au genre dans la gestion de risque des THG.

Cette page présente de l’information sur le projet de faisabilité « BP-MOM », qui a mené vers le programme « she MATTERS ». Si vous avez participé à notre étude « BP-MOM », vous serez heureuse de savoir que cette page servira de lien principal vers toute mise à jour à ce sujet.

Veuillez explorer cette page et pour toute question, n’hésitez pas communiquer avec nous!

Dre Natalie Dayan, Chercheuse principale
Dre Natalie Dayan, Chercheuse principale

Étude pilote « BP-MOM »

« BP-MOM » (pour Breastfeeding & blood Pressure patterns in MOthers with recent hypertensive coMplications of pregnancy, soit tendances en ce qui a trait à l’allaitement et la pression artérielle chez les mères ayant été récemment atteintes de troubles hypertensifs de la grossesse).

L’allaitement peut faire diminuer la pression artérielle et améliorer les marqueurs de santé cardiovasculaire chez la mère. Les interventions conçues pour augmenter la confiance des femmes envers l’allaitement se sont avérées efficaces chez les femmes en santé après l’accouchement, mais nous ignorons si ces types d’interventions sont efficaces chez les femmes ayant été atteintes de pré-éclampsie ou d’hypertension artérielle durant la grossesse. C’est une question très importante, puisque plusieurs de ces femmes pourraient bénéficier grandement du fait d’allaiter.

Les mères qui allaitent à la suite de l’accouchement et qui ont été atteintes de pré-éclampsie ou d’hypertension artérielle durant leur grossesse ont été introduites à l’étude « BP-MOM ». Les femmes admissibles et consentantes furent assignées au hasard à un groupe d’intervention (BSEI, pour Breastfeeding Self-Efficacy Intervention, soit intervention d’auto-efficacité durant l’allaitement) ou à un groupe témoin (soins post-partum habituels). Les participantes assignées au groupe d’intervention ont reçu des soins post-partum standards en plus de séances individuelles pour améliorer l’auto-efficacité de l’allaitement avec une infirmière autorisée formée. Les participantes du groupe témoin ont reçu des soins hospitaliers et communautaires standards.

Au cours de l’étude, les participantes des deux groupes ont dû remplir des questionnaires à l’hôpital sur une tablette et à la maison sur Internet. Elles ont également dû se rendre à des visites de suivi au 3e, 6e et 12e mois post-partum. Lors de ces visites, elles furent pesées et mesurées et leur pression artérielle fut vérifiée.

Le but principal de ce projet pilote était d’évaluer la faisabilité de la BSEI chez les mères atteintes de THG. Il incluait un petit nombre de mères afin de voir si un projet à plus grande échelle (« she MATTERS ») était faisable et si c’était le cas, comment il devrait être pensé.

L’étude pilote « BP-MOM » a atteint les objectifs visés en ce qui concerne le taux de recrutement, le taux de rétention de participantes, et la satisfaction des participants avec la BSEI. Suite au succès de notre étude pilote, nous sommes désormais prêts à lancer l’étude « she MATTERS ».

Projet « she MATTERS »

En quoi consiste le projet « she MATTERS »?

Les femmes qui sont touchées par des complications pendant leur grossesse, comme l’hypertension artérielle de grossesse ou la pré-éclampsie, ou encore l’accouchement d’un nouveau-né prématuré, sont à risque d’hypertension artérielle et de cardiopathie plus tard dans leur vie. Ces femmes pourraient également avoir de la difficulté à allaiter leur bébé. Il a été prouvé que l’allaitement améliore la santé de l’enfant. L’allaitement peut également améliorer la santé de la mère en diminuant la pression artérielle, en facilitant la perte de poids et en améliorant le cholestérol et la glycémie. Les interventions liées à l’allaitement peuvent aider les femmes à continuer d’allaiter, mais elles doivent être testées chez les femmes atteintes d’hypertension artérielle durant la grossesse, puisque ces femmes pourraient cesser d’allaiter plus rapidement.

Actuellement, il n’existe aucun médicament ou aucune intervention pour prévenir l’augmentation de la pression artérielle et des marqueurs de risque des cardiopathies après une grossesse avec complications. L’allaitement semble réduire la pression artérielle dans la population en général, mais il n’a pas été étudié dans le cadre d’un essai rigoureux. Cette étude a donc deux aspects uniques : (1) elle pourrait aider les femmes à allaiter, et (2), elle pourrait aider à réduire la pression artérielle sans avoir recours à la médication.

Quel est l’objectif du projet « she MATTERS »?

Le but est de tester une intervention d’allaitement menée par une infirmière chez les femmes ayant eu des problèmes de pression artérielle durant leur grossesse. Nous observerons si cette intervention améliore les pratiques d’allaitement chez ces femmes et si elle mène à une baisse de la pression artérielle. À long terme, nous explorerons comment tout cela peut contribuer à diminuer les chances d’hospitalisation à la suite d’une maladie du coeur ou d’un accident vasculaire cérébral post-partum. Les problèmes d’hypertension artérielle pendant la grossesse sont liés aux maladies du coeur et aux accidents vasculaires cérébraux plus tard dans la vie. Nous espérons prévenir les événements de maladies du coeur ou d’accidents vasculaires cérébraux chez les femmes en améliorant leur pression artérielle et leur santé globale à la suite d’une grossesse avec complications.

Qui peut participer au projet « she MATTERS »?

Les femmes ayant été atteintes d’hypertension artérielle durant leur grossesse seront invitées à participer au projet sur deux sites au Québec et un site en Ontario. Les femmes qui n’ont pas l’intention d’allaiter formeront le premier groupe, soit le groupe contrôle. Ce groupe recevra les soins habituels. Les femmes qui allaiteront seront aléatoirement divisées en deux groupes. Un groupe recevra l’intervention d’allaitement menée par une infirmière, en plus des soins habituels, et l’autre recevra les soins cliniques habituels seulement. Les résultats de l’étude seront évalués en fonction des questionnaires, des analyses de pression artérielle et des analyses de sang. L’étude sera menée et dirigée par une équipe possédant une expertise en santé maternelle.

Quelles sont les prochaines étapes du projet « she MATTERS »?

Notre équipe est maintenant en phase de recrutement de participants et de la collecte de données pour « she MATTERS » au Centre universitaire de santé McGill et à l'Hôpital général de Kingston en Ontario. Le recrutement à l'Hôpital St Mary de Montréal débutera sous peu, et nous continuons d'analyser les données recueillies dans l'étude « BP-MOM ».

Membres de l’équipe du projet « she MATTERS »

CUSM | Centre universitaire de santé McGill
Montréal, Québec
Nom
Rôle
Chercheuse principale
Co-chercheuse principale
Co-chercheuse
Co-chercheur
Co-chercheuse
Dr David Sinyor
Collaborateur
Dre Mariane Bertagnolli
Collaboratrice
Collaboratrice
Dre Anne-Maude Morency
Collaboratrice
Angelina Fiorda, RN
Infirmière de recherche
Carole Dobrich, RN
Infirmière de recherche
Iris Jaitovich Groisman, Ph. D.
Gestionnaire de projet
Jesseca Perlman, MA
Assistante de recherche
Dr Wael Abdelmageed
Étudiant à la maîtrise
Sarah St-Georges, BScN, MScC
Étudiante à la maîtrise
HSM | Hôpital St. Mary’s
Montréal, Québec
Nom
Rôle
Dr Atanas Nedelchev
Chercheur principal du site
KGH | Hôpital général de Kingston
Kingston, Ontario
Nom
Rôle
Chercheur principal du site
Michelle Roddy, RN
Infirmière de recherche
Jessica Pudwell, MsC MPH
Facilitateur de recherche
Autres membres de l’équipe
Nom
Rôle
Dre Cindy-Lee Dennis, Université de Toronto (ON)
Co-chercheuse
Jennifer Gordon, Université de Regina (SK)
Collaboratrice

Couverture médiatique associée au projet « she MATTERS »

Le projet de la Dre Dayan a été abordé dans les médias dans le cadre d’entrevues et d’articles par la Fondation des maladies du cœur, la Gazette, La Presse canadienne et CTV News Montreal. En savoir plus :

Pour joindre l’équipe du projet « she MATTERS »

Natalie Dayan, M.D., M.Sc., FRCPC
Natalie Dayan, M.D., M.Sc., FRCPC

Chercheuse principale

Iris Jaitovich Groisman, Ph. D.
Iris Jaitovich Groisman, Ph. D.

Gestionnaire de projet

Explorer la recherche à l’IR-CUSM