Newsletter - Banner

Fil d'ariane

Agrégateur de contenus

angle-left La revue scientifique Nature publie la plus grande synthèse des interactions de protéine à protéine connues à ce jour

Des chercheurs de l’IR-CUSM faisaient partie d’une équipe internationale qui a produit le modèle d’interactions

28 avril 2020

Source : IR-CUSM. La vie se définit par les protéines et par leur capacité à interagir les unes avec les autres pour former des structures complexes, comme des cellules, des organes et des organismes efficaces. Une étude marquante a produit le modèle le plus complet à ce jour quant à la manière dont l’ensemble des protéines interagissent les unes avec les autres et fonctionnent en tant que cellules. Cette étude a été réalisée par une équipe internationale de chercheurs; les codirecteurs de cette étude étaient Frederic Roth, du Donnelly Centre de l’Université de Toronto, et Michael A. Calderwood, Marc Vidal et David E. Hill, de la Harvard Medical School et du Dana Farber Cancer Center. Publiée le 8 avril 2020, cette étude fournit également une aide précieuse pour ce qui est de la compréhension de la santé et de la maladie.

Boursier postdoctoral Dongsic Choi, Ph. D., et Janusz Rak, M.D., Ph. D., scientifique senior dans le Programme en santé de l'enfant et en développement humain à l’Institut de recherche du CUSM
Boursier postdoctoral Dongsic Choi, Ph. D., et Janusz Rak, M.D., Ph. D., scientifique senior dans le Programme en santé de l'enfant et en développement humain à l’Institut de recherche du CUSM

Le boursier postdoctoral Dongsic Choi et le scientifique senior Janusz Rak, de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM), ainsi que leur collaborateur de l’Université de Toronto, Dae Kyum Kim, ont participé à l’étude susmentionnée. Leurs travaux portaient essentiellement sur les interactions de protéine à protéine qui définissent la formation et le contenu des vésicules extracellulaires, dont la structure ressemble à des bulles que les cellules s’envoient les unes aux autres pour communiquer entre elles et pour coordonner leurs fonctions.

« Ce processus d’interactions est important quant à la santé, mais il définit aussi des aspects clés de la métastase cancéreuse, des maladies des vaisseaux sanguins et d’autres états pathologiques, explique Dongsic Choi. Notre contribution à la nouvelle étude sur ce sujet permet de mieux comprendre le rôle de certaines protéines spécifiques, qui semblent orchestrer la composition des vésicules extracellulaires. »

Le Dr Rak insiste sur l’ampleur sans précédent du modèle. « L’étude qui vient d’être publiée fournit une carte des interactions de protéine à protéine qui est quatre fois plus complète que toute autre carte du genre présentée dans des études publiées antérieurement, dit-il. Cette étude décrit 53 000 interactions de protéine à protéine. Il s’agit d’un modèle détaillé, qui permet aux scientifiques de prédire quels regroupements de protéines peuvent être responsables des différents processus biologiques et fonctions cellulaires. Ces résultats élargissent notre capacité à comprendre les processus physiologiques et pathologiques dans leur complexité réelle, plutôt qu’en les étudiant une protéine à la fois, comme cela a souvent été traditionnellement le cas par le passé. »

« Sans doute, ajoute le Dr Rak, que les maladies virales comme la COVID 19 sont également des exemples particuliers illustrant les interactions de protéine à protéine. »

À propos de l’étude

Luck, K., Kim, D., Lambourne, L. et al. A reference map of the human binary protein interactome. Nature 580, 402–408 (2020). https://doi.org/10.1038/s41586-020-2188-x

Le financement de l’étude récemment publiée dans Nature provenait principalement des National Institutes of Health (U.S.). Les travaux réalisés par l’équipe de l’IR-CUSM ont bénéficié du programme de subventions Fondation des Instituts de recherche en santé du Canada.