Newsletter - Banner

Fil d'ariane

Agrégateur de contenus

angle-left À la mémoire du Dr Chawki Benkelfat, clinicien, mentor et catalyseur de créativité

Les communautés de l’Université McGill, du CUSM et de l’IR-CUSM rendent hommage à un scientifique exceptionnel

Le 6 février 2020

Source : Département de psychiatrie, Université McGill. Chawki Benkelfat, M.D., CSPQ, clinicien chercheur créatif et professeur James McGill au Département de psychiatrie de la Faculté de médecine de l’Université McGill, nous a quittés le 6 janvier 2020 à l’âge de 66 ans, à la suite d’une longue lutte contre la maladie. Son état de santé ne l’a toutefois pas empêché de poursuivre ses travaux d’écriture ni d’apporter son soutien à ses nombreux patients et collaborateurs. Ses champs d’intérêt en matière de recherche étaient si vastes qu’il se décrivait lui même comme un chercheur étudiant « les modèles humains des troubles psychiatriques ». Nous offrons nos sincères condoléances à sa femme, Naima, à ses filles, Lamia et Rislaine, à son petit-fils, Othman, à son père, Othman, et à son frère, Fethi; nos plus belles pensées les accompagnent en ces moments difficiles.

Le Dr Chawki Benkelfat est né à Paris; il était le fils d’un diplomate algérien. Il a poursuivi ses études de médecine au Maroc, a fait une résidence en psychiatrie à Paris avec Pierre Deniker, puis des études postdoctorales au National Institute for Mental Health (NIMH) avec Dennis Murphy, au sein d’une cohorte exceptionnelle dont faisaient partie Tom Insel, Josi Zohar, Tom Nordahl et Peter Lesch. En tant que membre du corps professoral de l’Université McGill, il a joué un rôle remarquable en s’entourant de personnes créatives. Il incitait les membres de son entourage à se dépasser en leur posant des questions profondes et prenait plaisir à constater les fruits de leur réflexion.

Il est devenu célèbre dans le monde scientifique à la suite de la publication de deux articles dans le journal Archives of General Psychiatry (1989, 1990). L’une de ces publications apportait des éléments de preuve démontrant l’effet causal de la sérotonine dans l’efficacité clinique de la clomipramine dans le traitement du trouble obsessionnel-compulsif (TOC). Le second article proposait une cartographie du cerveau décrivant, à un stade précoce, les circuits neurologiques fonctionnels du TOC. À titre de professeur de l’Université McGill, le Dr Benkelfat a joué un rôle déterminant dans l’adoption précoce de l’imagerie cérébrale au sein de la communauté psychiatrique de McGill; il a également été un membre actif du Centre d’imagerie cérébrale du Neuro, où il a collaboré avec Albert Gjedde, Mirko Diksic, Alain Dagher et Alan Evans. Avec ces collègues et d’autres collaborateurs, il a été l’un des premiers scientifiques à proposer des études sur l’« activation » de la circulation sanguine visant à explorer les corrélats neuronaux de l’anxiété. Toujours avec ces personnes, il a identifié les altérations sérotonergiques chez les personnes à risque de présenter des troubles de l’humeur et le trouble de contrôle des impulsions, et a décrit les altérations du système dopaminergique chez les personnes atteintes de psychose. Avec ses collaborateurs Guy Rouleau et Gustavo Turecki, il a cartographié les caractéristiques génétiques et épigénétiques associées aux découvertes en matière de neuro-imagerie. Avec Gilbert Pinard, Joel Paris et Debbie Sookman, il a poursuivi ses recherches sur le TOC et sur les troubles de la personnalité du groupe B. Avec Simon Young et Robert Pihl, il a étudié les effets comportementaux et neurobiologiques de la synthèse de la sérotonine diminuant de manière transitoire.

Le Dr Benkelfat s’est joint au corps professoral de l’Université McGill et à l’équipe du Département de psychiatrie du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) en 1989, institutions dont il a contribué à l’excellence des activités cliniques et des travaux de recherche. Il a également travaillé comme psychiatre au service de consultation-liaison en santé mentale et à la clinique des troubles de l’humeur du CUSM. À titre de scientifique senior dans le Programme en réparation du cerveau et en neurosciences intégratives (BRaIN) à l’IR-CUSM, il a été codirecteur de l’ancien axe de recherche en santé mentale et coprésident du Concours de bourses de stagiaire de recherche et de bourses d’études de cette institution.

Au cours de sa carrière, il a formé un grand nombre de boursiers postdoctoraux, dont Pedro Rosa Neto, Ridha Joober, Flavio Kapczinski, Alexandre Berney, Linda Booij, Atsuko Nagano Saito et Marco Leyton, ainsi que des étudiants des deuxième et troisième cycles exceptionnels, comme Isabelle Boileau, Mariya Cherkasova et Paul Gravel, qui enseignent tous actuellement dans différentes universités. Sa dernière cohorte d’étudiants était formée de Kelly Smart, Jennifer Lissemore, Hussein Bdair et Marie Fitoussi, qui vont tous vraisemblablement s’illustrer dans le domaine scientifique.

Le Dr Benkelfat va terriblement manquer aux membres des communautés de l’Université McGill, du CUSM et de l’IR-CUSM, et ce, à maints égards, que ce soit à titre de scientifique et de mentor, d’ami, d’amateur de navigation de plaisance et de joueur de volleyball passionné. Tous se rappelleront aussi comment il accueillait les résultats d’une étude s’étant conclue avec succès; il pouvait alors sauter en l’air et toucher le plafond avec ses mains, témoignant ainsi de sa joie avec enthousiasme, tout en démontrant sa nature athlétique.

Photo : Mauro Bighin sur Unsplash
Photo : Mauro Bighin sur Unsplash