Newsletter - Banner

Fil d'ariane

Agrégateur de contenus

angle-left 1,3 M$ pour développer un détecteur de positons non invasif destiné à l’imagerie médicale
Shirin Abbasinejad Enger est scientifique dans le Programme de recherche sur le cancer à l’Institut de recherche du CUSM
Shirin Abbasinejad Enger est scientifique dans le Programme de recherche sur le cancer à l’Institut de recherche du CUSM

22 avril 2020

Source : IR-CUSM. Félicitations à Shirin Abbasinejad Enger, Ph. D., scientifique à l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill, qui a reçu une subvention de 1,3 M$ du Programme de projets de recherche concertée sur la santé de l’IRSC (en partenariat avec le CRSNG). Grâce à ce financement, elle développera un détecteur de positons non effractif afin de mesurer la fonction d'entrée artérielle pour la modélisation pharmacocinétique de l'imagerie dynamique par tomographie par émission de positons.

Le projet vise à améliorer la tomographie dynamique par émission de positons, une modalité d'imagerie utilisée pour diagnostiquer différentes maladies ainsi que prédire la progression de la maladie et les résultats d’un traitement avec plus d’exactitude que la tomographie statique par émission de positons classique. La norme par excellence actuelle exige le prélèvement effractif de plusieurs échantillons de sang artériel du patient pendant l’examen. Cela provoque de l’inconfort chez le patient, requiert du personnel et de l'équipement spécialisés et est difficile à obtenir, en particulier chez les enfants et les patients gravement malades. L'équipe de recherche compte résoudre ces problèmes en développant un détecteur à scintillation non effractif.

Les méthodes actuelles de prélèvement et d’analyse d’échantillons de sang artériel étant coûteuses et exigeantes en fait de ressources, la tomographie dynamique par émission de positons est restreinte aux grands centres universitaires principalement en tant qu’outil de recherche. Le détecteur de poignet non effractif et économique développé par Shirin Abbasinejad Enger et son équipe permettront à la tomographie dynamique par émission de positons de bénéficier à un grand nombre de patients dans davantage de cliniques et de centres de santé.