Retour

La Dre Évelyne Vinet reçoit le Prix du jeune chercheur de la SCR

La Dre Évelyne Vinet, rhumatologue et professeure adjointe à la Division de rhumatologie de la Faculté de médecine de l’Université McGill, a été nommée lauréate 2018 du Prix du jeune chercheur de la Société canadienne de rhumatologie (SCR). Les recherches de la Dre Vinet, qui a obtenu un doctorat au Département d’épidémiologie, de biostatistique et de santé au travail de l’Université McGill, portent sur les problèmes de reproduction chez les femmes atteintes de maladies rhumatismales.

Le prix de la SCR souligne la contribution d’un jeune chercheur canadien membre de la SCR qui est établi depuis au plus sept ans comme chercheur indépendant et qui a livré des travaux de recherche exemplaires, déterminants et originaux (sciences cliniques ou fondamentales) en rhumatologie, témoignages des pairs et citations à l’appui.

« Je me sens extrêmement privilégiée et honorée d’être reconnue par mes pairs pour mes réalisations en recherche », déclare la Dre Vinet. « C’est un jalon important dans ma carrière, que je n’aurais pas pu atteindre sans le soutien de ma mentore, la Dre Sasha Bernatsky, et de ceux qui m’ont toujours encouragée à réussir. »

Chercheuse à l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill depuis 2014, la Dre Vinet a contribué de façon importante à la recherche sur les problèmes de reproduction dans le contexte des maladies rhumatismales dès le début de sa carrière. Ces dernières années, elle a mis sur pied la plus volumineuse cohorte d’enfants nés de femmes atteintes de lupus érythémateux disséminé (LÉD) au monde afin d’étudier leurs résultats cliniques à long terme. Plus récemment, elle a élargi ses recherches pour étudier l’exposition importante aux médicaments durant la grossesse en présence d’une maladie rhumatismale. À partir d’une grande base de données américaine, elle a notamment évalué le risque d’infections graves chez les enfants de patientes souffrant de polyarthrite rhumatoïde (PR) exposés in utero à des anti-TNF, comparativement aux enfants de mères souffrant de PR n’ayant pas pris d’anti-TNF durant leur grossesse et aux enfants de la population générale.


En savoir plus