Direction et gestion

Le Programme de recherche en désordres métaboliques et leurs complications (DeMeC) a la responsabilité de développer un plan stratégique de la recherche pour les chercheurs du programme, de faciliter les collaborations de recherche, de contribuer à accroître le succès du financement de la recherche ,et d’organiser des activités scientifiques pour tous les membres du programmes incluant employés de laboratoires, étudiants et stagiaires de recherche. Le comité se réunit au minimum quatre fois par an. Les membres du comité de gestion sont:

Dr Simon Wingchef de programme

Dr Bertrand Jean-Claude, chef associé de programme

Dre Elham Rahmechef associée de programme

Dr Stéphane Laportechef associé de programme

Dr Errol Marliss

Dre Elena Torban

Dr David Goltzman

Dr Jean-François Yale

Dre Kaberi Dasgupta

Dr Robert Sladek

Dr Olivier Radresa, gestionnaire de programme

Katarina Pessina, représentante étudiante du Centre de biologie translationnelle (CBT)

Angel Ong, représentante étudiante du Centre de recherche évaluative en santé (CRES)

 
Chefs de programme et gestionnaire 
Le Dr Simon Wing est professeur de médecine à l'Université McGill et médecin à la Division d'endocrinologie et du métabolisme du Centre universitaire de santé McGill. Ses recherches portent sur les fonctions physiologiques du système ubiquitine-protéasome, qui dégrade la majorité des protéines des cellules de façon hautement régulée et précise. Ses travaux ont permis d'identifier des gènes de ce système qui jouent un rôle important dans la dégradation des protéines menant à la fonte musculaire, une complication du cancer et de plusieurs autres maladies chroniques. Il a aussi identifié des gènes du système de l'ubiquitine qui sont essentiels au développement et aux fonctions des spermatozoïdes et qui semblent liés à l'infertilité masculine. Ses recherches lui ont valu d'être élu à la American Society for Clinical Investigation et sont actuellement financées par les Instituts de recherche en santé du Canada et par l'Institut de recherche de la Société canadienne du cancer. Le Dr Wing a également occupé d'autres rôles de premier plan, notamment en dirigeant le Programme de chercheurs cliniques de McGill et la Division d'endocrinologie et du métabolisme adulte à l'Université McGill, ainsi qu'au Centre universitaire de santé McGill. Il préside actuellement le conseil de recherche de l'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill.

Le Dr Bertrand J. Jean-Claude est directeur de la Plateforme de découverte de médicaments à l'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM). Il est professeur agrégé de médecine à l'Université McGill et a reçu de nombreux prix, notamment le prix collectif du Conseil de recherches médicales du Canada (CRM) et de la Société de recherche sur le cancer (SRC), la bourse du nouveau chercheur du US Department of Defence et la bourse de chercheur senior du Fonds de recherche du Québec—Santé (FRQS). Son programme de recherches porte sur une méthode innovatrice permettant de cibler les tumeurs solides. Cette méthode élaborée dans son laboratoire de recherche de médicaments est dénommée « concept de combi-ciblage ». Elle vise à conférer des propriétés inhibitrices signalétiques à des agents pouvant causer des dommages à l'ADN dans le but d'interférer avec les mécanismes associés à l'apoptose. La validation de ce principe par la synthèse de la première molécule capable à la fois de cibler les récepteurs du facteur de croissance épidermique (EGFR) et d'induire des dommages à l'ADN, a fait du Dr Jean-Claude un pionnier dans la conception rationnelle d'inhibiteurs de kinase à double fonction. En plus de diriger un laboratoire de recherche et une plateforme technologique, le Dr Jean-Claude pilote deux importants programmes de formation à l'Université McGill : le diplôme d'enseignement supérieur en recherche clinique et le programme de développement de médicaments McGill-Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). Ses recherches sont financées par les IRSC.

La Dre Elham Rahme est professeure agrégée au Département de médecine et membre associée au Département d'épidémiologie et de biostatistiques à l'Université McGill. Elle est aussi chercheure en sciences médicales au Service d'épidémiologie clinique du Centre universitaire de santé McGill. Elle est membre du comité exécutif du Réseau québécois de recherche sur l'usage des médicaments et membre du Réseau québécois de recherche sur le suicide. La Dre Rahme est membre du comité de rédaction du Open Rheumatology Journal, de BMC Geriatrics et de Current Drug Safety. Elle détient un doctorat en statistiques et possède une grande expérience en phamacoépidémiologie et en recherche sur les services de soins de santé. Ses intérêts de recherche incluent l'évaluation de l'innocuité, de l'efficacité et des coûts des médicaments d'ordonnances. La Dre Rahme a mené des études populationnelles sur l'utilisation, les effets indésirables et le coût des anti-inflammatoires non-stéroïdiens, les risques et les avantages de l'utilisation prolongée d'anticoagulants chez les patients ayant reçu une arthroplastie complète du genou ou de la hanche, les soins à domicile à la sortie de l'hôpital suivant une hémiarthroplastie, l'utilisation d'inhibiteurs de la recapture de la sérotonine en lien avec le risque de suicide, le taux d'infection chez les patients traités en dialyse, l'estimation de la prévalence du diabète diagnostiqué ou non au Québec, l'utilisation, l'innocuité et le coût de médicaments anti-TNF-alpha. Dre Rahme travaille aussi sur l'évaluation et le développement de méthodes biostatistiques en recherche pharmacoépidémiologique.

Le Dr Stéphane Laporte est directeur de la Plateforme d'imagerie moléculaire à l'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM). Il est également professeur de médecine à l'Université McGill et directeur de recherche de la Division d'endocrinologie et de métabolisme à l'Université McGill, et membre du comité exécutif du Réseau québécois de recherche sur les médicaments. Il a reçu du nombreux prix, notamment une Chaire de recherche du Canada, une bourse du FRQS et le prix du jeune chercheur de CDA/SCEM/Merck Frosst. Son programme de recherche cible les mécanismes moléculaires et cellulaires régulant le récepteur couplé aux protéines G (RCPG), une classe de récepteurs impliqués dans un grand nombre, sinon la totalité, des réponses physiologiques, avec le but ultime d'améliorer l'efficacité des médicaments. Il a développé des méthodes innovatrices pour la mesure des interactions protéine-protéine, le trafic et la signalisation des récepteurs, tous utiles pour les programmes de découverte de médicaments. Son programme de recherche inclut aussi l'étude des mécanismes allostériques, la régulation de la signalisation biaisée des RCPG, et a contribué à la validation de petites molécules qui bloquent la contraction du myomètre dans la naissance avant terme. Le Dr Laporte a aussi contribué à la production de nombreux accords de propriété intellectuelle et de brevets, et a publié ses résultats dans des revues savantes à fort impact. Les Instituts de recherche en santé du Canada et la fondation March of Dimes soutiennent actuellement ses travaux de recherches.

Le Dr Olivier Radresa a obtenu son doctorat en bioingénierie à l’Université libre de Bruxelles en Belgique et a complété sa formation postdoctorale en recherche de médicaments chez Janssen Pharmaceuticals à Turhnout en Belgique dans le Groupe de douleur neuropathique et d’Alzheimer. Il a ensuite déménagé à Montréal, où il s’est joint à AstraZeneca Canada comme chercheur en découverte de médicaments pour soutenir la progression, l’identification et la validation de projets sur la douleur et le système nerveux central. Après avoir contribué à un projet de recherche du Programme en DeMeC à l’IR‑CUSM impliquant des biocapteurs de récepteurs couplés aux protéines G, il s’est joint à Vertex Pharmaceuticals pour diriger une équipe de chercheurs et soutenir différents programmes de maladies rénales et respiratoires.