Newsletter - Banner

Fil d'ariane

Agrégateur de contenus

angle-left Les résultats du financement d’urgence de la recherche sur la COVID-19 de MI4 (2e ronde)

Des chercheurs de l’IR-CUSM ont reçu du financement de la Fondation du CUSM dans le cadre de la deuxième ronde de projets à potentiel d’impact à court terme

25 mai 2020

Source : MI4 et Fondation du CUSM. Grâce au généreux soutien de la Fondation du Centre universitaire de santé McGill et de ses partenaires, l’Initiative interdisciplinaire en infection et immunité (MI4) a octroyé du financement à 20 projets dans le cadre de la deuxième ronde du Programme de financement d’urgence de la recherche sur la COVID-19. Trente-six projets ont ainsi été financés jusqu’à maintenant, et près de 3 millions de dollars ont été remis en financement de recherche direct. Dans la deuxième ronde, vingt-et-un membres de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM) sont parmi les chercheurs principaux de nouveaux projets financés pour leur innovation, leur faisabilité et leur potentiel d’impact à court terme.

MI4

Avec leurs collègues de l’initiative MI4, les chercheurs de l’IR-CUSM jouent des rôles clés dans les projets suivants :

Comprendre comment la pandémie affecte la santé mentale
Aucune éclosion récente de maladie infectieuse ne se compare à l’impact mondial de la COVID-19, et nous comprenons très peu les effets qu’a la pandémie sur la santé mentale. Les chercheurs réviseront ce que nous savons déjà sur la santé mentale durant les éclosions de maladies et les pandémies pour aider à comprendre comment la population devrait être soutenue au fil de la pandémie de COVID-19.

Relier les patients COVID-19 isolés à leurs familles
Lorsqu’ils sont hospitalisés, les patients COVID-19 sont physiquement isolés. Seul le personnel de soins de santé essentiel peut interagir avec ces patients, caché derrière des masques et des gants, et ce pour une période restreinte. Cette isolation, quoiqu’essentielle pour éviter la transmission de la maladie, peut mener à des sentiments de solitude, de dépression, d’anxiété et de peur, et par conséquent engendrer de mauvais choix pour la santé. Des chercheurs étudieront les appels vidéo de patients à leurs êtres aimés et si ces derniers peuvent réduire leurs émotions négatives. Nous saurons ainsi si nous pouvons apprendre de cette stratégie pour combattre la solitude et une mauvaise santé mentale chez les adultes plus âgés dans la période post-COVID-19.

Tester des médicaments antipaludiques chez les enfants atteints de la COVID-19
CATCO est une étude pancanadienne qui teste l’efficacité du médicament antipaludique hydroxychloroquine pour traiter les adultes hospitalisés atteints de la COVID-19. Actuellement, les spécialistes pédiatriques en maladies infectieuses effectuent une étude similaire chez les enfants pour déterminer si le médicament peut réduire la sévérité de l’infection à la COVID-19 et mener à un rétablissement plus rapide et une hospitalisation plus courte. Cette étude constituera le premier essai randomisé chez des enfants atteints de la COVID-19.

Protéger la santé mentale des travailleurs de la santé
La COVID-19 présente un défi croissant sur le plan du bien-être psychologique des professionnels de la santé. Les chercheurs étudieront les stratégies de prise en charge utilisées par les travailleurs de la santé afin de gérer leur stress, d’évaluer leur efficacité et d’utiliser cette information pour recommander de nouvelles mesures pour protéger la santé mentale des professionnels de la santé.

Aider les familles à confronter l’auto-isolation
Des données montrent que l’auto-isolation a un effet négatif sur la santé mentale; elle engendre notamment du stress, de l’anxiété et des symptômes de TSPT. La pression exercée par l’isolation sociale peut particulièrement affecter les familles, et les problèmes sont pires en raison de facteurs de stress liés à la quarantaine, tel que la peur et les difficultés financières. Ce projet de recherche explorera les facteurs qui peuvent influencer l’adaptation à la quarantaine, aider à identifier les enfants et les familles à risque et développer des interventions.

  • Lily Hechtman et des collègues de l’initiative MI4, Philippe Hwang et Lindsay Parr

Une application mobile pour aider à prendre soin des patients atteints de la COVID-19 à domicile
Un des objectifs des agences de santé publique est d’identifier, de surveiller, de suivre, d’isoler et de traiter toute personne atteinte de symptômes de COVID-19 afin d’en prévenir la transmission. Près de 90 % des personnes qui testent positif à la COVID-19 restent chez elles à la suite de leur diagnostic. Des chercheurs créent actuellement une application qui fournit des ressources pour les patients atteints de la COVID-19 étant isolés chez eux. Les patients seront capables de surveiller leurs symptômes et de communiquer avec des fournisseurs de soins de santé si leur maladie empire.

Une manière de désinfecter et de réutiliser les masques chirurgicaux
Des masques pour le visage, des robes et des écrans faciaux sont essentiels pour assurer la sécurité des travailleurs de la santé et prévenir la transmission de la COVID-19, mais l’énorme hausse de demande signifie que les hôpitaux à travers le Canada n’ont d’autre choix que de demander aux travailleurs de réutiliser cet équipement vital. Cette recherche se penchera sur la lumière ultraviolette et son efficacité potentielle dans la stérilisation des masques N95, des masques chirurgicaux et des écrans faciaux en plastique. Elle étudiera également si la lumière provoque la dégradation de la qualité de filtration des masques.

  • Dick Menzies et une collègue de l’initiative MI4, Selena Sagan

Un test pour l’immunité à la COVID-19
Si un assez grand nombre de personnes sont immunisées à la COVID-19, le virus ne peut se transmettre efficacement et la transmission de l’infection sera interrompue. Des chercheurs étudient des échantillons sanguins de patients atteints de la COVID-19 et de personnes asymptomatiques pour déterminer à quel moment les anticorps du virus font leur apparition. Les anticorps produits par le corps en réponse aux infections telles que la COVID-19 peuvent servir de protection contre de futures expositions au virus. En comprenant quand les anticorps se forment chez les patients atteints de la COVID-19 et les porteurs asymptomatiques, les chercheurs pourront recommander le dépistage pour mesurer l’immunité dans la population.

Reconvertir des formules de vaccins pour la COVID-19
Les chercheurs travaillent sur le développement d’un vaccin contre la COVID-19 en adaptant et en testant deux vaccins existants utilisés contre la tuberculose et l’adénovirus. Puisque l’utilisation des deux vaccins existants est approuvée chez les humains, le développement d’un vaccin contre la COVID-19 à l’aide des mêmes principes pourrait mener à la création d’un vaccin approuvé plus rapidement.

Des attentes publiques réalistes en matière de développement de vaccin
Des chercheurs entreprennent trois projets pour mesurer les attentes publiques en ce qui a trait à la disponibilité des vaccins et pour fournir des informations actuelles sur le développement des vaccins. Ils développent actuellement un traqueur de vaccin de COVID-19 interactif en ligne pour produire des mises à jour en temps réel sur l’avancement du développement d’un vaccin (1). De plus, ils utiliseront des taux de réussite historiques de développement de vaccin viral pour fournir des projections quant au moment où un vaccin contre la COVID-19 sera disponible (2). Finalement, ils compareront comment les estimations du moment où des traitements contre la COVID-19 seront disponibles sont alignées aux perceptions des populations canadienne et américaine (3).

  • Jesse Papenburg (2), Brian Ward (3), et des collègues de l’initiative MI4 Nicole Basta (1, 2) et Jonathan Kimmelman (2, 3)

Comprendre comment la SARS-COV-2 infecte le corps
Des chercheurs exploitent des vésicules, de petites structures cellulaires déplaçant des matériaux biologiques d’une cellule à l’autre dans le corps, pour comprendre comment le virus SARS-CoV-2 infecte le corps. L’équipe de recherche travaille à comprendre la manière dont le coronavirus prétend être des vésicules naturelles pour infecter le corps pour ainsi empêcher sa pénétration dans les cellules.

Prendre soin des patients cardiaques durant la COVID-19
Après avoir constaté une baisse inattendue de crises cardiaques depuis le début de la pandémie de COVID-19, les chercheurs sont actuellement à déterminer si les personnes souffrant d’épisodes cardiaques évitent les hôpitaux par peur de contracter la COVID-19, ou si l’isolation sociale a permis de réduire l’incidence de crises cardiaques en raison d’une diminution d’activité physique et du stress lié au travail.

Prédire la sévérité de la COVID-19
Des chercheurs développent un test pour prédire la sévérité de la COVID-19. Le test recherche des signes qu’un type précis de globules blancs est en suractivité, endommageant ainsi potentiellement les tissus. Si ce test s’avère précis, il permettra aux médecins et aux infirmières d’évaluer rapidement les risques de chaque patient et de les surveiller en conséquence.

Ces fonds furent rendus possibles grâce à la générosité de multiples donateurs au fonds d’urgence COVID-19 de la Fondation du CUSM, qui totalise actuellement plus de 4,5 millions de dollars, incluant 1,5 million de dollars pour cette ronde de financement à elle seule. L’initiative MI4 souligne la générosité des donateurs suivants : la Fondation Hewitt, la défunte Elspeth McConnell, la Fondation familiale Trottier, A. Vogel, Alliance Québec Chinese Association, Behavior Interactive, Mark Beaudet, John Blachford, la Croix Bleue du Québec, Future Electronics, Russell Hiscock, The Gulshan and Pyarali G. Nanji Family Foundation, James Cherry et Jane Craighead, The Henry and Berenice Kaufman Foundation, Peter Pascali, Power Corporation du Canada, la Fondation Mike & Valeria Rosenbloom, Francesco Saputo, Patricia Saputo, Murray Steinberg, Deirdre Stevenson et Maks et Diane Wulkan.

De plus, nous sommes reconnaissants du soutien de la Fondation Rossy envers l’unité Avancement universitaire de McGill, ainsi que de la Fondation de l’Hôpital général de Montréal et de la Fondation de l’Hôpital de Montréal pour enfants.

Pour en savoir plus, consultez le site Web de MI4
Lisez sur les résultats de la première ronde