Newsletter - Banner

Fil d'ariane

Agrégateur de contenus

angle-left Une étude menée par l'IR-CUSM vise à aider les adolescents atteints du diabète de type 1 à faire la transition aux soins pour adultes

Des visites de formation en groupe offrent un soutien par les pairs et des interventions par des infirmiers, des médecins et des diététistes

La Dre Meranda Nakhla, chercheuse principale de l’étude GET-IT-T1D, est membre de l’Institut de recherche du CUSM
La Dre Meranda Nakhla, chercheuse principale de l’étude GET-IT-T1D, est membre de l’Institut de recherche du CUSM

17 décembre 2019

Source : IR-CUSM. Dans un article récent paru dans la revue BMJ Open, une équipe de recherche menée par la Dre Meranda Nakhla, chercheuse à l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM) et à l’Hôpital de Montréal pour enfants (HME-CUSM), s’est penchée sur des écarts apparents dans les soins du diabète. Au cours des cinq prochaines années, son équipe examinera des visites de formation en groupe comme approche alternative et possiblement rentable de fournir des services de soins de transition aux adolescents atteints du diabète de type 1.

La période entre l’enfance et l’âge adulte est une étape apportant son lot de défis pour tous, mais les adolescents atteints de maladies chroniques telles que le diabète de type 1 ont une tâche supplémentaire : apprendre à prendre la responsabilité de leur propre santé. En tant qu’adultes émergents avec des maladies chroniques, ils passeront également des systèmes de soins de santé médicaux pédiatriques aux soins adultes. Cette période de transition perturbe les soins du diabète et met les jeunes adultes à risque de complications liées au diabète.

« Même si nous connaissons l’importance de préparer les adolescents pour la transition vers l’âge adulte », explique la Dre Nakhla, qui est également chercheuse dans le Programme en santé de l’enfant et en développement humain à l’IR-CUSM, « il n’existe que très peu de services de soins de transition pour les adolescents atteints de maladies chroniques, partiellement en raison du fait que nous en sachions peu sur la manière de prodiguer ces services aux adolescents et adultes émergents atteints du diabète de type 1. C’est un champ pour lequel il y a un besoin criant de recherche. »

GET-IT-T1D vise à étudier si les visites de formation en groupe préparent mieux les adultes émergents atteints du diabète de type 1 aux soins adultes et réduisent leur risque de complication

L’étude GET-IT-T1D, pour Group Education Trial to Improve Transition in Adolescents with Type 1 Diabetes (en français : essai de formation en groupe pour améliorer la transition des adolescents atteints du diabète de type 1), qu’elle dirige, fut conçue pour répondre à ce besoin.

GET-IT-T1D vise à étudier si les visites de formation en groupe préparent mieux les adultes émergents aux soins adultes et réduisent leur risque de complication une fois adultes, comparé aux soins habituels. L’équipe mène un essai clinique randomisé multi-site avec des adolescents atteints du diabète de type 1 (âgés de 16 à 18 ans) qui sont suivis aux cliniques du diabète de l’HME-CUSM et du CHU Sainte-Justine pendant cinq ans.

Les adolescents faisant partie de l’intervention prendront part à des séances de formation en groupe suivies de visites avec leur médecin traitant leur diabète tous les trois mois pendant un an avant de faire la transition vers les soins adultes. Les séances de groupe seront animées par un infirmier spécialisé en diabète, un diététicien et un travailleur social, et comme la Dre Nakhla le souligne, les sujets abordés seront axés sur le patient et pertinents pour les adolescents atteints du diabète. Les visites seront intégrées aux soins habituels contre le diabète.

La Dre Nakhla explique : « L’objectif de notre étude est de déterminer si ces visites de formation en groupe, pendant lesquelles les adolescents reçoivent du soutien de leurs pairs, mèneront à un meilleur contrôle de la glycémie, moins de complications liées au diabète et de meilleurs résultats psychosociaux, lorsque nous observerons nos résultats un an après le transfert vers les soins adultes. »

« Nous voulons que ce premier essai randomisé serve de base pour le développement de services de soins de transition, ajoute-t-elle, non seulement pour le diabète de type 1, mais également pour toutes les maladies chroniques qui apparaissent durant l’enfance. »

GET-IT-T1D est financé par les Instituts de recherche en santé du Canada. L’essai est répertorié sur le site ClinicalTrials.gov (numéro d’inscription NCT03703440).

Pour en savoir plus, visitez le site Web de BMJ Open